Blog

25/26 juin 2011 WEEK-END DE PURIFICATION DES TRENTE-CINQ BOUDDHAS DE CONFESSION

WEEK-END DE PURIFICATIONS DES TRENTE-CINQ BOUDDHAS DE CONFESSION

25/26 juin 2011

 

lieu : 9 ter rue Pierre de Campet - 17600 Saujon

horaires : 10h00 à 12h00 - 14h00 à 17h00

Inscription: 06.66.55.53.10 - 05.46.05.37.21

 

Apporter : son coussin, ses textes, mandala, tablette, tissu, mala, pique nique

Les offrandes de fleurs et de lumière sont les bienvenues.

 

Textes à avoir :

- La prière aux Trente-cinq Bouddhas de confession,

- Les Six Pratiques préparatoires,

- Les prières de longue vie,

- Les Instructions de Lama.

 

Et tout document sur les points du Lamrim dont nous pourrions avoir besoin, tels que :

- la précieuse existence humaine disponible et qualifiée,

- le karma,

- les 10 voies karmiques,

- les 10 non vertus,

- les 4 forces de la confession.

 

Si vous avez des difficultés de transport ou de couchage, vous pouvez nous contacter afin de trouver la solution la plus adaptée possible.

 

Bien amicalement

ROYAN- 2 et 3 avril- Week-end d'étude "LES KARMA"

ROYAN

2 ET 3 AVRIL 2011

Week-end d'étude "LES KARMA"

 

LIEU:

Maison des Associations -

61 bis rue Paul Doumer -

17200 Royan

 

HORAIRES

samedi :10h/12h - 14h30/16h30

dimanche : 10h/12h - (rien l'après-midi)

 

Apporter coussin, tablette, ..., et tout document utile sur le sujet.

 

La salle sera fermée pendant la pause déjeuner, il ne sera pas donc possible de déjeuner sur place.

ROYAN - LOSAR 2011 - 19 MARS 2011

LOSAR 2011

A l'occasion du NOUVEL AN TIBETAIN l'Institut Kadam Tcheuling et Entraide Franco-Tibétaine fêtent le « LOSAR 2011 »

au Garden Ice Café

Samedi 19 mars 2011 à partir de 19h30

  • Repas

  • Expo

  • Artisanat

  • Animation musicale          

Garden Ice Café - 3, bd de la République à Royan

Réservation souhaitée au 06 66 55 53 10

Tarif : 22 €

 

LOSAR 2011

26/27 mars 2011: Vénérable Dagpo Rinpotché - La Baume les Aix

Les Instituts Kadam Tcheuling du Sud Est

Établis sous l’autorité spirituelle du Vénérable Dagpo Rinpotché Jhampa Gyamtshog

La Baume les aix – les 26 et 27 Mars 2011


Chers Amis,

Nous sommes très heureux de vous accueillir à ce séminaire au cours duquel le Vénérable Dagpo Rinpotché terminera son enseignement sur « la Roue des Armes Tranchantes ».

Pour nous permettre d’organiser au mieux cet événement, nous vous invitons à nous retourner, au plustard le 28 février 2011, le bulletin d’inscription rempli et, pour les personnes qui souhaitent êtrehébergées et/ou bénéficier de la restauration, accompagné d’un chèque d’arrhes à l’ordre de IKTM.

Pour toutes informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter.Nous vous rappelons que le fonctionnement des Instituts est entièrement basé sur le bénévolat et lalibre générosité des participants.

Pour nous permettre de commencer à 9 h 00 précises la récitation des 6 pratiques préparatoires enprésence de Rinpoché, nous vous recommandons d’être présents dans la salle une demi-heure avantl’enseignement.

Pour votre confort, vous pouvez apporter tapis et coussin.Les Instituts Kadam Tcheuling du Sud Est vous souhaitent un excellent et fructueux séjour parmi nous.

Avec nos pensées les plus amicales.

Afin de rester concentré et de profiter pleinement des Enseignements de Rimpoché,nous vous rappelons l’importance du silence dans le Temple pendant les sessionsainsi que dans les autres lieux, notamment pendant les repas et lors des intersessions

Les Instituts

 

Information – Réservation – Hébergement :Institut Kadam Tcheuling Méditerranée – 31 avenue des Chartreux – 13004 MARSEILLE  Tel 06.12.90.55.31 et 06.03.85.25.96e-mail : infos@iktm.fr - Site Internet : http://www.iktm.fr

Lire la suite

Vesak 2009: les reliques du Bouddha en France

Vesak 2009 : 3 jours exceptionnels les 15, 16 et 17 Mai

Des reliques du Bouddha historiquesont offertes par la Thaïlande pour leur installation à la Grande Pagode de Vincennes 

POUR LES DETAILS VOIR LE SITE DE L'U.B.F UNION BOUDDHISTE DE FRANCE

Le VESAK 2009, le nouvel An Bouddhiste sera hors du commun cette année avec l’arrivée de Reliques du Bouddha historique Sakyamouni. Leur installation sur le sol de France, prévues par une prophétie, symbolise, après 25 siècles, le relais du bouddhisme qui se fait entre l’Orient et l’Occident.

VENDREDI 15 MAI

Les Reliques arriveront par avion spécial de Thaïlande et seront acheminées le Vendredi  à l’Institut  Huyen Vi de Vitry Sur Seine. Dès 15 H, le public pourra rendre hommage aux Reliques visibles à l’intérieur d’un petit Stupa pyramidal en verre, un carré de trente cm de coté pour 40 cm de hauteur. (Institut  Huyen Vi, 86 Rue Pasteur – Vitry Sur Seine ).Toutes les traditions du Bouddhisme seront présentes.

SAMEDI 16 MAI

Le lendemain, la mairie de Paris, désireuse de reconnaître cette tradition religieuse au sein de la société civile, a organisé en ses murs une exposition exceptionnelle d'Art et de Culture Bouddhique. Le public pourra admirer des œuvres inédites et récemment restaurées des Musées Guimet et Cernuschi telle la représentation de Manjoushri sur un trône de lions, faites en trois alliage, datant du 16ième siècle et n’ayant pas été montrée au public de puis 60 ans !Ces oeuvres magnifiques seront mises en scène autour des Reliques, installées ce jour seulement à Hôtel de Ville. (3 rue de Lobau. 9H-17H30) . L'Union Bouddhiste de France est heureuse de voir que la tradition bouddhiste, reconnu pour la première fois à l'occasion de la cérémonie des voeux par le Président  Sarkozy, est accueilli aussi généreusement à la Mairie de Paris.


DIMANCHE 17 MAI

Les Reliques, offertes par le Patriarche de Thaïlande, seront définitivement données à l’Union Bouddhiste de France  le Dimanche 17 Mai.

Au programme de ce Dimanche :8H30 : rassemblement à la Porte Dorée,9H Procession avec les Reliques suivi d’un cortège rassemblant à son début plus de 200 moines issus de toutes les traditions bouddhistes.A partir de 12 H, à l’issue de la cérémonie religieuse se déroulant dans la Pagode Dde Vincennes devenue trop petite pour l’occasion, le public  aura la possibilité de rendre hommage aux Reliques encore visibles. Ceci jusqu’à  15H environ, moment où les reliques seront enchâssées dans un stupa en bronze.Grande Pagode de Vincennes Métro : Porte Dorée

Parallèlement, d’autres cérémonies traditionnelles auront lieu pour le public. Sur le site de la Pagode, il pourra profiter à loisir et gratuitement des spectacles, stands et ateliers et pourra se restaurer à cette grande fête du Bouddhisme autour du Vesak et des Reliques, un évènement sans précédent qui suscite déjà un engouement énorme et fédérateur de toutes les communautés et traditions.

C'est organisé par l'Union Bouddhiste de France, c'est ouvert à tous et c'est gratuit ! 

Un peu d'histoire : 

En Inde, à la fin du XIXe siècle, l'écroulement d'un stûpa (monument funéraire bouddhique) appartenant au clan des Sakya (la famille du Bouddha) permit la découverte d'authentiques Reliques du Bouddha historique, préservées depuis plus de deux millénaires. 

Au XIXe siècle, l'Inde et la quasi totalité de l'Asie étaient colonisées. Le Gouverneur Général de l'Inde, G. N. Curzon, ancien Ambassadeur du Royaume de Siam - confia donc les précieuses Reliques à la Thaïlande, seul pays bouddhiste épargné par la colonisation. 
Elles furent installées au Temple de La Montagne d'Or (Wat Saket), le plus fameux temple de Bangkok. 

En l'an bouddhique 2442, une prédiction révéla que des Reliques quitteraient le sol thaïlandais pour l'Occident cent onze ans plus tard. 

En 2009, soit cent onze ans plus tard, les Patriarches thaïlandais, approuvés par la communauté bouddhiste asiatique, décidèrent d'offrir des Reliques au monde occidental et de les confier à un pays européen. Les Reliques seront officiellement remise à L'Union Bouddhiste de France qui aura la responsabilité de leur installation et de leur protection.

 

Mercredi 8 et Jeudi 9 Avril 2009: Vénérable Locheulags

Conférence du VÉNÉRABLE LOCHEULAGS

Biographie du vénérable Locheulags


 Né dans une famille éminente le 4 juin 1939 à Gyamtsé, Locheulags est le troisième d'une famille de huit enfants.

 L'un de ses ancêtres fut ministre du grand roi Songtsèn Gamgpo (617-650), l’un des trois rois religieux, qui est aussi le fondateur du Tibet au VIIe siècle. Ce roi s'établit en 635 en un lieu qui allait devenir la capitale du Tibet : Lhassa (Terre des Dieux), il dota son pays d’une écriture, début de la tradition écrite, de la religion, des arts…

C’est au XVIIe siècle que la famille reçoit son nom du cinquième Dalaï-lama.

Élevé dans la pure tradition, Locheulags entre au monastère de Dagpo Datsang, à 14 ans en 1953 et à sa demande, alors qu'il accompagnait son père conduisant l'un de ses jeunes frères, Lama, à ce même monastère.

Il y devient l'élève de Dagpo Rimpotché jusqu'en 1959, quand la République de Chine prend le pouvoir au Tibet et expulse tous les moines des monastères. Il doit alors rentrer dans sa famille.

 Peu de temps après le départ en exil de Sa Sainteté le Dalaï Lama, comme beaucoup d'autres religieux restés au pays, Locheulags est arrêté par les nouveaux dirigeants ; il est condamné aux travaux forcés, et devient « ouvrier » maçon employé aux diverses constructions, jusqu'en 1979.

À partir de cette date, il peut jouir d'une semi-liberté et devient conservateur du Potala.

Mais à la suite des troubles, et du soulèvement des Tibétains contre la présence chinoise au Tibet, la loi martiale est promulguée par les dirigeants chinois le 3 mars 1989 et le 8 mars au matin il est de nouveau arrêté

De nouveau, il est condamné, renvoyé aux travaux forcés, où il « reprend » son travail « d'ouvrier » maçon pendant 10 mois ; et un jour de cette même année il est relâché, retrouve un peu de liberté, mais ne reprend pas son poste de conservateur au Potala.

En 1995, il quitte définitivement le Tibet avec l'accord des autorités chinoises.

Depuis cette date il réside à Dharamsala et il est devenu le bibliothécaire de Sa Sainteté le 14e Dalaï-lama. 

Locheulags est un grand lettré, philosophe renommé, et expert dans l'art et la culture tibétaine, en particulier dans l'art des Tangkas. Il connaît parfaitement le Potala, où il a séjourné pendant une dizaine d'années sous l'administration chinoise. Il peut parler longtemps, avec beaucoup d’érudition et un profond respect, de cette résidence des Dalaï-lamas.

En janvier 2009, à l'invitation du Vénérable Dagpo Rimpotché, Locheulags vient en France pour la première fois pour un séjour de trois mois, il se rendra dans différents centres affiliés du Vénérable Dagpo Rimpoché où il donnera des conférences :

  Kadam Tcheuling Drôme-Ardèche           
  Kadam Tcheuling Bordeaux  
  Kadam Tcheuling Royan                                  


10 et 11 décembre 2008: Vénérable Lochen Rimpoché

Les 10 et 11 décembre derniers, le Vénérable Lochen Rimpoché était parmi nous, à Royan.

Nous l'avions attendu dans la crainte d'un empêchement de dernière minute, nous l'avons accueilli avec tout ce que nous avions de foi, d'espoirs, d'attentes, de joie et de soulagement, d'appréhension aussi. Rimpoché était de retour !


Depuis des mois nous préparions ce moment.  Mais au fait, comment accueille t-on un Lama? Que faut-il faire? Ne pas faire? Quels sont les codes? Les usages?

Certains d'entre nous – très peu à vrai dire – avaient eu la chance d'assister, de près ou de loin, à la venue d'un maître spirituel dans un centre bouddhiste. Mais tout est différent quand c'est soi-même qui reçoit! Les questions, les problèmes, tout devient actuel, impératif, exigeant

Nous avons donc posé beaucoup de questions aux anciens et ...... nous avons fait de notre mieux.

Mais un maître spirituel n'est ni un censeur ni un juge. S'il est présent, c'est par compassion. S'il enseigne, c'est par amour. S'il parle, c'est avec sagesse. Son indulgence est sans limite quand il voit les difficultés de son auditoire. Rimpoché a vu, et tout s'est bien passé !

Recueillement, écoute concentrée, attention soutenue. Nous avons goûté, savouré, dégusté. Nous avons essayé de ne rien perdre, conscients de la rareté de l'occasion qui nous était offerte. Là aussi nous avons fait de notre mieux.

Ces quelques heures passées auprès de notre Lama étaient le résultat d'excellentes et rarissimes empreintes positives et l'effet de sa grande compassion. Conscients du fait qu'il ne fallait rien perdre de ces moments privilégiés de notre vie, nous nous sommes tous retrouvés auprès de lui pour la soirée du mercredi  repas en commun, photos de famille, détente conviviale, conseils et échanges de cadeaux. Nous n'oublierons pas ces instants uniques.

Rimpoché est reparti. Pour combien de temps ? On ne sait pas. Mais ce qu'on s'est tous dit, c'est qu'on allait essayer de s'appliquer à l'étude, essayer de réfléchir, essayer de méditer. On s'est dit qu'on avait envie de suivre les enseignements du Bouddha parce qu'ils apportent la paix et qu'ils améliorent notre vie. On s'est dit aussi qu'on voulait changer le plus possible de nos mauvaises habitudes et développer les bonnes parce que ça rend plus heureux. On s'est dit enfin que tant qu'on se souviendrait des paroles du Lama, on accumulerait les causes pour qu'il revienne.

Alors, pour appliquer concrètement ces bonnes résolutions, nous avons sauté sur l'occasion du déménagement de l'un d'entre nous pour vite nous retrouver et mettre en pratique l'entraide,  la bonne humeur, et les bonnes motivations appliquées à la vie de tous les jours.

Certes ce ne sont pas de grandes réalisations, mais c'est un début. En tout cas c'est ce que nous pensons, ce que nous espérons, ce que nous voulons.

C'est qu'il faut absolument que quelque chose change dans nos vies pour que Rimpoché revienne, car ...... ne dit-on pas que le maître n'apparaît que si les disciples sont prêts ?

 

 

BORDEAUX 8 AU 12 MAI 2008

Du 8 au 12 mai 2008, le Vénérable Dagpo Rimpoché a consacré et inauguré le temple bouddhiste d'obédience guéloukpa de Kadam Tcheu Ling Bordeaux, rue La Mothe. Un tel événement n'est pas si courant qu'on puisse le passer sous silence. Et de fait, ce fut un réel et extraordinaire événement. Un événement pas du tout anodin, ni sans incidence. 

 

 

Il faut dire que nos amis bordelais avaient tout mis en oeuvre pour honorer notre Maître et accueillir les quelques 260 personnes venues des quatre coins de l'horizon prier ensemble et partager ces  journées inoubliables.

Car nous n'oublierons certainement pas l'enseignement de Rimpoché qui pendant cinq jours nous a transmis et commenté"La Lumière de la voie" de Djo Atisha, et célébré une belle cérémonie de production de l'esprit d'Eveil. Chacun a pu repartir en emportant un peu de ce trésor. Les plus méritants ont pu -qui sait ?- réaliser des points importants de la voie. Les plus laborieux ont pu -c'est sûr- développer leurs compréhensions. Mais même les plus timorés ont pu -c'est notre espoir- découvrir en eux ces immenses possibilités depuis si longtemps négligées.

Nous sommes intimement persuadés de tout cela. Tous ces états d'esprit étaient presque palpables dans ce temple très sobre et pourtant si riche de la présence de nos Maîtres, des Bouddhas et bodhisattvas invités à demeure. Nous avons été nombreux à le ressentir, et nous nous en sommes réjouis. Puissions-nous ne plus nous arrêter dans l'étude, la réflexion et la méditation, jusqu'à devenir comme Eux.

Et n'allons pas nous imaginer que les seuls bouddhistes -et apprentis bouddhistes- furent les seuls bénéficiaires de la bénédiction des Maîtres. Non, pas du tout. Il suffit, pour s'en convaincre, de repenser à cette soirée de l'inauguration officielle, à l'attention  pleine de foi et au silence recueilli  de toute l'assistance écoutant la récitation de mémoire, en pali, d'un Soutra du Bouddha dit par le Vénérable. Et tous les discours des personnalités officielles et des représentants d'autres traditions furent empreints du même désir de paix et de tout mettre en oeuvre pour y arriver.

Kadam Tcheu Ling Bordeaux est le premier de tous les Kadam Tcheuling  fondés par Rimpoché en cette vie, notre frère aîné en somme. Nous lui souhaitons longue vie. Qu'il soit notre modèle, qu'il nous montre l'exemple. Que son développement trace la route pour les futures générations. Que ses membres y trouvent la paix. Que les Maîtres puissent y enseigner. Que les pratiquants sincères puissent y produire le précieux esprit d'Eveil et que chacun puisse y faire à nos Maîtres les offrandes vastes et profondes qui le mèneront au-delà de toutes peines, pour le bien de tous les êtres.

 


Tel est notre souhait profond. 

Que le bien s'accomplisse!

Catherine Nebout

1er et 2 février 2008: Marie Stella BOUSSEMART

En octobre 2006, nous accueillions le Vénérable Lochen Rimpoché. Il faut croire que son passage a eu des effets puisque désormais nous sommes une vingtaine, assidus et enthousiastes.


Est-ce cela qui nous a permis d'avoir la joie d'entendre le 1er et 2 février 2008, deux conférences de Marie Stella Boussemart?

 

Si tel est le cas, nous allons redoubler d'efforts pour permettre à Lochen Rimpoché de revenir nous voir très bientôt et nous aider pour que nous puissions inviter de nombreux maîtres et intervenants pour partager la parole du Bouddha.

 

 

 

 

 

4 OCTOBRE 2006: Vénérable Lochen Rimpoché

 

Malgré notre jeune âge, nous avons eu la chance d'accueillir le 4 octobre 2006, le Vénérable Lochen Rimpoché, responsable du monastère de Dagpo Shedrupling. 


Nous étions alors une poignée et nous étions étonnés qu'un maître aussi occupé se déplace avec une traductrice et consacre son temps à un groupe si petit. Il nous a dit qu'il ne se basait pas sur la quantité.